Atnaé Lussier
Agnico Eagle

Alors qu’aujourd’hui, l’or vient de faire un sommet, les sociétés aurifères se transigent actuellement à des cours bénéfices bien en-deçà de tout ce que j’ai connu. C’est le cas de la société canadienne Agnico Eagle.

La valeur est cachée sous terre

L’investisseur valeur que je suis est toujours à la recherche d’investissements qui se transigent momentanément sous sa valeur intrinsèque ou avec des ratios cours/bénéfices excessivement peu élevés. De toute ma carrière, je n’avais jamais pu mettre les titres du secteur aurifère dans la catégorie des titres valeur que j’achetais car les ratios étaient tout simplement trop élevés. Et lorsque je posais la question à des gens spécialisés dans le domaine minier, je recevais toujours la même réponse intelligente : « On ne peut pas évaluer une société minière comme les autres compagnies car une partie de la valeur de ces sociétés se trouve dans les réserves de métaux qu’elle a en sa possession, dans le sol ».

En d’autres mots, tout comme on accepte de payer plus cher une compagnie qui a un potentiel de croissance plus élevé, on accepte de payer plus cher une compagnie minière qui a un potentiel élevé dans son sol. Cette valeur ne constitue pas un stock au bilan, et n’est souvent que peu reflétée dans la valorisation du terrain.

Un investissement valeur

En analysant le titre d’Agnico Eagle, on constate qu’il se transige comme n’importe quel autre titre valeur, comme si les 45 millions d’onces d’or estimés que la compagnie a en réserve minière dans le sol n’étaient pas du tout pris en compte. Au cours des 4 dernières années, la compagnie a produit des flux de trésorerie et un niveau de bénéfices beaucoup plus élevé que par le passé.

Bénéfices par action des 10 dernières années de Agnico Eagle

Agnico Eagle
Source: Macrotrends

Pourtant, cela ne s’est pas encore reflété dans le prix de son action qui se promène dans le même corridor de prix depuis 2009 et qui se trouve presque à la moitié du prix où il était il y a 4 ans. Dans le graphique suivant, on peut clairement voir l’écart qui s’est creusé dans les dernières années entre le parcours de l’or (PHYS, la fiducie de Sprott) et le parcours de Agnico Eagle. Vous pouvez aussi constater la différence de volatilité entre l’investissement dans la matière et l’investissement dans une compagnie minière.

Évolution des prix en % de Agnico Eagle (bleu) et de SHIV (or) depuis 4 ans.

Agnico Eagle

Un secteur boudé

Je me rappelle avoir suivi de près la compagnie Barrick Gold en 2002 alors que le prix moyen d’une once était autour de 310$. L’action de Barrick Gold, elle, se promenait entre 23 et 27$. Maintenant que l’or est au-dessus de 2000$, le titre se transige à 19,81$! Les compagnies aurifères, qui ont été très performantes au début des années 2000, ont ensuite traversé une décennie difficile. Le prix de la matière a certes monté durant cette période, mais les coûts de production ont monté encore plus vite, ce qui a fait baisser les bénéfices. Par conséquent, les investisseurs déçus se sont détournés du secteur et les actions se sont écrasées progressivement.

Barrick Gold. De 2000 à aujourd’hui

Barrick Gold

Les compagnies aurifères ont beaucoup appris de ce revers et gèrent leurs ressources financières de façon plus prudente qu’il y a une vingtaine d’années. Les bénéfices sont maintenant de retour, mais le secteur demeure peu à la mode pour le moment, créant une opportunité d’entrée pour l’investisseur valeur avisé.

Mon choix de Agnico Eagle plutôt qu’une autre compagnie repose sur son niveau de rentabilité qui est plus stable que celui de Barrick Gold ou de Newmount, ses deux principales concurrentes. Agnico Eagle a un autre atout de taille : tout en étant très bien positionné au niveau de la concurrence en tant que 3e producteur principal au monde il n’a pas les mêmes risques géopolitiques que les deux autres compagnies. En effet, ses installations se trouvent au Canada, en Australie, en Finlande et au Mexique.

Les pays du BRICS sont les chefs de file

Au cours des dernières années, les grands pays du Bricks ont accumulé des réserves record d’or. Ces pays sont en train de préparer le terrain pour être en mesure de se servir de ce métal comme nouveau moyen d’échange entre eux, possiblement en tant qu’étalon de référence d’une nouvelle monnaie. Un tel scénario pourrait projeter le prix de l’or de façon difficile à imaginer et renverser la tendance de la dernière décennie pour les compagnies aurifères. Celles-ci verront alors leurs bénéfices augmenter nettement plus rapidement que leurs coûts de production.

Taux d’intérêts réels et or

Normalement, la hausse récente des taux d’intérêt réels aurait dû ralentir la progression de l’or. Pourtant, ce dernier a résisté à ce vent de face et il a continué de progresser. Cela confirme la solidité de la tendance. Si les taux d’intérêt se mettent à diminuer, comment réagira l’or? Traditionnellement, cela devrait propulser sa valeur.

Conclusion

Même si le prix de l’or faisait juste se maintenir, le ratio auquel se transige Agnico Eagle rend déjà cet investissement intéressant. Si toutefois le prix de la réserve d’or explose, la valeur des futurs flux de trésorerie de la compagnie va être exceptionnelle. Le titre actuellement sous-évalué risque de profiter d’un effet de levier et de s’emballer avec encore plus de force que le prix de l’or.

Liens pour les autres recommandations :

SÉLECTION 2024. Numéro 1 : L’argent (PSLV.TO)

SÉLECTION 2024. Numéro 2 : L’uranium (U-UN.TO)

SÉLECTION 2024. Numéro 3 : L’or (PHYS ou CEF)

SÉLECTION 2024. Numéro 4: Le platine (SPPP)

SÉLECTION 2024. Numéro 5 : Suncor (SU)

SÉLECTION 2024. Numéro 6 : Nutrien (NTR)

SÉLECTION 2024. Numéro 7 : ExxonMobil (XOM)


N’hésitez pas à communiquer avec nous pour découvrir notre offre en placement. Il nous fera plaisir de vous aider à saisir des opportunités sur les marchés financiers.

CONTACT


Ne manquez aucun article, inscrivez-vous à notre infolettre!

Partager / Share