Atnaé Lussier
PSLV.TO

Le fonds Sprott Physical Silver Trust (PSLV.TO) est notre première de 10 positions que nous vous suggérons de détenir au portefeuille pour l’année 2024. Nous vous en présenterons une à la fois au cours des prochains jours.

L’argent occupe de loin la place de choix dans mon portefeuille, principalement par l’entremise de la fiducie Sprott (PSLV.TO). Comme l’a résumé Willem Middelkoop la semaine dernière lors de la conférence de l’AME Roundcup, « l’argent est un accident sur le point d’arriver » (voir la vidéo). Voici 6 raisons d’acheter de l’argent aujourd’hui :

1. DÉCALAGE ENTRE L’OFFRE ET LA DEMANDE

Saviez-vous que la production du métal est en déficit depuis des années, alors que la demande industrielle pour l’argent augmente continuellement (panneaux solaires, voitures électriques, écrans tactiles, électronique)?

La demande industrielle et manufacturière représente le 2/3 de la demande d’argent, le dernier tiers étant principalement occupée par l’investissement. Il va y avoir un moment sous peu où les compagnies qui ont besoin du métal argent vont paniquer devant l’insuffisance d’approvisionnement, et vouloir faire des réserves. Cela risque de provoquer une frénésie à laquelle tout le monde va vouloir participer. Lorsque les investisseurs et spéculateurs se mettent à acheter de l’argent physique ou encore des titres de PSLV.TO, cela diminue d’autant l’argent disponible pour l’industrie. Un cercle vicieux s’installe.

Comme pour l’uranium qui a eu des déficits de production majeurs et dont le prix a explosé cet automne, il arrive un moment où les joueurs du marché réalisent que ces déficits ne peuvent être comblés. Ils décident alors de déplacer des capitaux importants sur le métal, augmentant encore plus le déficit déjà présent. À ce moment-là, les prix explosent.

PSLV.TO

2. NON-ÉLASTICITÉ DE L’OFFRE

On a délaissé les projets miniers d’argent au cours des dernières décennies, par manque de rentabilité. Or, pour mettre en route un tel projet, il faut calculer entre 12 et 20 ans. Ce délai rend impossible la possibilité d’un renflouement rapide de l’offre. Contrairement à d’autres industries qui peuvent ajuster rapidement leur offre en fonction des besoins, l’industrie minière ne possède pas cette latitude. Lorsqu’il manque d’un métal, c’est le prix qui reflète entièrement le manque à gagner. Par ailleurs, les banques centrales, qui accumulent de l’or, ne gardent aucune réserve d’argent. Elles n’ont de ce fait aucun jeu pour maîtriser une éventuelle flambée des prix.

3. UN PRIX TRÈS ATTRACTIF

Lorsque l’on regarde l’historique de valorisation de l’or et de l’argent, on remarque une corrélation au fil du temps. Toutefois, dans la dernière décennie, une distance inhabituelle s’est créée entre les prix des deux métaux. Le décalage entre l’or et l’argent est encore plus flagrant lorsque l’on compare la différence de production et la différence de prix. En effet, l’or demande environ 2,5 fois plus d’énergie à extraire que l’argent et on mine 1 lingot d’or pour 7 lingots d’argent. Les prix sont loin de refléter ces ratios puisque le prix de l’or a atteint 90 fois celui de l’argent! Cet écart, très loin de la norme historique, démontre que le prix de l’argent a un rattrapage important à réaliser pour retrouver le ratio normal entre les deux métaux.

4. UN POTENTIEL PLUS ÉLEVÉ QUE L’OR

L’argent est réputé suivre les mouvements de son grand frère or, mais avec un décalage temporel et davantage de force. Cette volatilité accrue vient du fait que le marché de l’argent est beaucoup plus étroit, accentuant la sensibilité du titre. Ainsi, dans l’éventualité d’un retour à la normale du prix de l’argent, la progression de l’argent pourrait être assez spectaculaire.

PSLV.TO

5. UNE VALEUR REFUGE EN DEMANDE

Dans une situation d’inflation élevée persistante, la demande pour les métaux précieux est un réflexe naturel pour l’investisseur, que ce soit l’or ou l’argent. Prenez l’exemple de la Turquie qui a vécu une situation de dévaluation monétaire violente. Dans ce pays, la demande pour le métal gris a triplé depuis la déroute de la monnaie.

6. UN MARCHÉ DES CONTRATS PLUS FRAGILE QUE JAMAIS

Le marché de l’argent étant très petit, il est aussi plus facile pour les grandes banques d’en contrôler les prix avec l’utilisation des contrats. Toutefois, si la demande augmente au-delà d’un certain seuil, cela devient impossible. En ce moment, la valeur des contrats sur l’argent représente une valeur monétaire 17 fois plus élevée que la quantité d’argent physique disponible comme collatéral de ces contrats.

Cette situation est extrêmement dangereuse. Prenez l’exemple de ce qui est arrivé en 2017 dans le palladium. Les vendeurs à découvert de contrats se sont faits prendre au piège et les prix ont explosé lorsque ces derniers ont dû racheter leurs positions vendues. Tout est en place pour qu’il y ait un phénomène similaire dans l’argent. La forte demande pour le métal provoquera sûrement une hausse de réclamations de livraisons physiques lors de la fermeture des contrats. Mais il n’y aura plus de métal à livrer. Cela pourrait faire projeter le prix de l’argent à une vitesse fulgurante.

Il est important de faire la distinction entre l’argent acheté sur le marché des contrats et l’argent acheté par l’entremise de la fiducie Sprott (PSLV.TO). Cette dernière garde en réserve la totalité de la valeur du fonds en lingots d’argent dans les voûtes de la Monnaie canadienne.

À demain pour une deuxième recommandation!

Liens pour les autres recommandations:

SÉLECTION 2024. Numéro 2 : L’uranium (U-UN.TO)

SÉLECTION 2024. Numéro 3 : L’or (PHYS ou CEF)

SÉLECTION 2024. Numéro 4: Le platine (SPPP)

SÉLECTION 2024. Numéro 5 : Suncor (SU)

SÉLECTION 2024. Numéro 6 : Nutrien (NTR)

SÉLECTION 2024. Numéro 7 : ExxonMobil (XOM)

SÉLECTION 2024. Numéro 8: Agnico Eagle (AEM)


N’hésitez pas à communiquer avec nous pour découvrir notre offre en placement. Il nous fera plaisir de vous aider à saisir des opportunités sur les marchés financiers.

CONTACT


Ne manquez aucun article, inscrivez-vous à notre infolettre!

Partager / Share